Le Classique des Trois Caractères
Des personnages illustres et exhortations à l'étude


Autrefois Confucius prit
Xiang Tuo comme professeur
car les Saints et les Sages de l'Antiquité
ne se dispensaient pas d'étudier diligemment.

Note : Xiang Tuo fut le professeur de Confucius à l'age de sept ans ; L'enfant-prodige mourut a onze ans. Ce sont les seules traces biographiques qu'il a laissées.

Le Grand Secrétaire Zhao
bien qu'il fut aux affaires
étudiait les Entretiens de Lu
avec ardeur.

Note : A l'empereur Taizong (des Song ) qui lui demandait :
Pourquoi lis-tu les Entretiens de Lu (les Analectes ou Entretiens de Confucius ), ce livre pour les enfants ?
Zhao Pu répondit :
Avec la moitié de ce livre j'ai aidé votre père (le fondateur des Song ) à gagner l'empire. Avec l'autre moitié je vous aide à le conserver.


Celui qui tressa le roseau
et celui qui fit des tablettes de bambou.
ne possédaient pas de livres
mais avaient le sens de l'effort.

Note : Lu Wenshu était un trop pauvre enfant pour pouvoir acheter des livres. Il tressait des nattes en roseaux pour recopier un exemplaire emprunté du Canon des Documents. Il fit une très belle carrière sous les Han. Gongsun Hong, de très basse extraction, gossait des bambous pour en faire des tablettes au même usage. Il finit major du concours devant l'empereur et devint haut fonctionnaire des Han.

Celui qui se suspendait la tête à une poutre
et celui qui se piquait la cuisse avec un poinçon
ne bénéficiaient d'aucun enseignement
mais d'eux-mêmes s'appliquaient à l'extrême.

Note : La suspension à la poutre était faite pour réveiller Sun Jing lorsqu'il tombait de sommeil sur ses livres. Il fit une belle carrière et devint ministre des Qin. Plus radical, Su Qin, une figure des Royaumes Combattants, utilisait un poinçon aux mêmes fins. Il devint premier ministre de la Fédération des Six Etats.

Celui qui s'éclairait avec un sac de lucioles
et celui qui utilisait les lueurs de la neige
étaient certes de familles misérables
mais étudiaient sans désemparer.

Note : Che Yin et Sun Kang, trop démunis pour s'offrir de l'éclairage mais animés d'une volonté farouche, devinrent respectivement secrétaire impérial et censeur impérial sous le règne de Xiaowu des Qin.

Celui qui portait le bois sur son dos
Et celui qui suspendait (ses livres ) à la corne (du buffle)
Etaient remarquablement studieux
Bien qu'ils travaillassent de leurs mains.

Note : Le petit porteur de bois, Zhu Maichen, et le petit vacher, Li Mi, devinrent, le premier, ministre de l'empereur Wudi des Han et le second, ministre des empereurs Wudi et Xuandi des Zhou du Nord.

Su Laoquan à vingt-sept ans seulement
commença à montrer de l'ardeur
et se mit à l'étude.
Ayant pris de l'âge
il regretta ce retard.
Jeunes gens
pensez très tôt.(à étudier )

Note : Su devint bibliothécaire impérial sous les Song. La leçon tient dans une variante du texte reçu : Qui jeune ne sait pas étudier diligemment, vieux devenu regrette de le faire tardivement ! Su Laoquan est le père de Su Shi, universellement connu sous le nom de Su Dongbo.

Liang Hao
à quatre-vingt deux ans
subit l'examen devant l'empereur
et sortit au premier rang des lettrés.
Il était tard quand il réussit
et tous l'appelèrent prodige.
Jeunes étudiants
exercez votre volonté.

Note : Liang Hao fit carrière et gagna la confiance de l'empereur Zhenzong. La fortune sourit à la volonté, dit un commentaire.

Rong à l'age de huit ans
Savait composer de la poésie.
Bi à l'âge de sept ans
Versifiait sur les échecs
(Ces deux enfants avaient) l'intelligence vive
On les appela prodiges.
Jeune étudiants
Vous vous devez de les imiter

Note : Zu Rong reçut le titre officiel d'enfant prodige et fut nommé fonctionnaire à l'âge de 12 ans ! Li Bi répondit brillamment à un appel poétique de l'empereur Minghuang (Xuanzong ) des Tang sur le thème des échecs. Il servit quatre empereurs aux plus hautes charges.

Cai Wenji
était experte en luth.
Xie Daoyun
savait composer de la poésie.
Elles étaient des filles
mais vives et intelligentes.
Jeunes garçons
Soyez sur vos gardes

Note : Cai Wenji était la fille d'un lettré des Han postérieurs, connu avant tout pour son étonnante capacité à boire qui lui valut le surnom de Dragon Ivre. Sa vie fut un roman. Capturée sur le chemin de ses noces par les barbares xiongnu, elle devint la concubine de leur roi. Rachetée douze ans après par Cao Cao, elle en épousa un officier. Xie Daoyun était la fille du célèbre ministre des Qin, Xie An, poète célébré.

Liu Yan, sous les Tang
à l'âge de sept ans
fut élevé au rang d'enfant prodige
et appointé correcteur des textes
un poste officiel
en dépit de sa jeunesse.
Jeunes étudiants
Efforcez-vous d'en faire autant.
Ceux qui imiteront son exemple
A son exemple réussiront.

Note : Comme Li Bi, Liu Yan fut remarqué par l'empereur Minghuang et promu par lui. Il servit quatre empereurs et fut l'ami de Yang Guifei, la favorite de Minghuang, qu'il enleva au harem de son dix-huitième fils, Shou.

Les chiens montent la garde la nuit.
Le coq annonce l'aube.
Si vous n'étudiez pas
quel genre d'homme deviendrez-vous ?

Le ver fabrique la soie
l'abeille le miel.
Si l'homme n'étudie pas
il n'égalera même pas ces insectes .

Jeune, étudiez
plus âgé, mettez en pratique (votre savoir )
vers le haut pour servir le Souverain
vers le bas pour aider le peuple.

Faites-vous un nom
pour glorifier vos parents
pour illustrer vos ancêtres
pour enrichir votre postérité.

D'aucuns laissent à leurs enfants
des coffres pleins d'or.
Moi, je vous transmets
seulement ce livre.

La diligence trouve sa récompense
Le jeu n'en apporte pas.
Oh, prenez garde à cela
et appliquez-vous de toutes vos forces.

retour au sommaire du Classique